NEWSLETTER 
Le guide complet pour créer une newsletter efficace

La newsletter est la lettre d’informations officielle de votre entreprise. Découvrez pourquoi elle est indispensable, comment la créer, et quels leviers actionner pour la rendre plus efficace. 

COMPRENDRE

Définition d’une newsletter, cas d’usage et utilité

Qu’est-ce qu’une newsletter ?

Une newsletter est un type d’emailing. Envoyée à intervalles réguliers aux contacts d’une liste de diffusion (prospects et clients, abonnés, partenaires, collaborateurs…), la newsletter est un levier purement informatif : elle sert à diffuser des informations pertinentes aux destinataires, afin d’entretenir des relations à long terme avec eux. On parle à son propos de « lettre d’informations » ou d’ « infolettre ». La newsletter est en quelque sorte le média officiel d’une entreprise, son organe de communication principal, d’autant plus que l’email reste largement utilisé par les internautes. Mais attention : les emails envoyés n’ont pas vocation à faire la promotion d’un produit ou d’un service, et ne sont donc pas des outils marketing ! 

Que peut contenir une newsletter ?

Bien qu’une newsletter ait toujours un but informatif, son contenu peut prendre de nombreuses formes. Vous pouvez communiquer sur les derniers articles publiés, les actualités de l’entreprise ou de la marque, les événements organisés, la présentation des nouvelles recrues, les actualités concernant votre secteur d’activité, les histoires de vos clients ou partenaires, des témoignages de prospects et de clients, etc. Quel que soit le contenu, il faut que la newsletter donne envie de s’intéresser à l’entreprise, à son secteur d’activité et à tout ce qui l’entoure. Il s’agit donc, aussi, de bien choisir sa liste de destinataires ! 

Newsletter VS email marketing

La newsletter et l’email marketing diffèrent à de nombreux égards.

Newsletter

  • Informer : apporter de la valeur ajoutée au destinataire, rester en contact, fidéliser
  • Informatif, pertinent ou divertissant : actualités, conseils, astuces, bons plans…
  • Personnelle, intime, émotionnelle (emails personnalisés)
  • Exclusivement les inscrits à la newsletter
  • Régulière et prévisible : chaque semaine, chaque mois, etc.
VS

Email marketing

  • Persuader : inciter le destinataire à réaliser une action, générer des leads, vendre
  • Argumenté, orienté entreprise ou marque : présentation d’un produit ou service, offre promotionnelle…
  • Professionnelle, commerciale
  • Contacts issus d’une base de données qualifiée et segmentée
  • Aux moments clés : lors du lancement d’un produit ou d’une offre, etc.

À quoi sert une newsletter ?

C’est entendu : une newsletter est une lettre d’informations et ne doit pas se confondre avec de l’email marketing. Mais alors, concrètement : à quoi ça sert ?
  • Informer sur l’entreprise

    Communiquer sur l’actualité de l’entreprise ou de la marque auprès des abonnés qui vous suivent et qui veulent en savoir plus. 

  • Diffuser du contenu

    Partager auprès de votre liste de diffusion les contenus publiés sur votre site web afin d’attirer l’attention et d’inciter à les lire ou les télécharger. 

  • Communiquer très simplement

    Diffuser des informations auprès des prospects et clients, mais aussi auprès des collaborateurs (en interne), des partenaires, et de toute personne intéressée. 

  • Générer du trafic

    Inciter les destinataires à cliquer sur un lien contenu dans le mail et renvoyant vers des articles de blog, des contenus premium, ou simplement le site web. 

  • Gagner en visibilité

    Optimiser le référencement de votre site internet grâce à un plus grand volume de trafic généré par un taux de clic élevé sur les liens des emails. 

  • Tisser des relations

    Créer une communauté d’abonnés et développer des relations de confiance avec eux, dans le but de les convertir plus tard en clients ou de les fidéliser. 

  • Comprendre son audience

    Mesurer les statistiques des emails envoyés pour mieux connaître son audience et obtenir des informations précieuses pour pratiquer ensuite l’email marketing. 

  • Fidéliser son audience

    Communiquer régulièrement auprès des abonnés pour entretenir un lien fort et à long terme avec une audience fidèle au rendez-vous. 

  • Faire des économies

    Profiter de l’excellent retour sur investissement généré par l’emailing, qui reste l’un des canaux de communication les plus rentables pour une entreprise. 

4milliards de personnes utilisent l’email à travers le monde

72% des consommateurs préfèrent être contactés par email

28.5% c’est le ROI moyen de l’emailing

CRÉER

Les clés pour créer une newsletter de qualité

Créer une newsletter : passer de la théorie à la pratique

Comment créer une newsletter de qualité, adaptée à votre liste de destinataires ?
1

Définir un ou des objectif(s)

Informer : tel est l’objectif premier de la newsletter. Mais informer pour quoi ? Pour créer une newsletter de qualité, il faut s’interroger sur l’après : quel(s) but(s) cherchez-vous à atteindre à travers vos emails ? Développer votre notoriété, éduquer vos audiences sur l’utilisation d’un produit, booster vos ventes, fidéliser, communiquer des informations en interne… Les possibilités sont multiples. 

2

Créer une liste de diffusion

La liste des contacts ciblés par votre newsletter doit être créée en amont : des formulaires d’inscription intelligemment disposés sur votre site internet et vos réseaux sociaux vous permettront d’inciter les utilisateurs à s’abonner. Une fois votre liste de destinataires construite, segmentez-la en fonction des objectifs de votre lettre d’informations (prospects et clients, collaborateurs, partenaires…). 

3

Construire le contenu des emails

La rédaction d’une newsletter dépend des objectifs visés et de la liste de diffusion concernée, mais elle doit appliquer quelques règles basiques plus globales : proposer un objet clair et percutant, structurer les messages électroniques de façon à expliciter les informations à transmettre, aérer le contenu, placer un lien et/ou un bouton CTA, signer nommément. 

5

Appliquer sa charte graphique d’entreprise

Les messages électroniques restent des contenus propres à l’entreprise ou à la marque : ils doivent donc suivre la charte graphique appliquée aux différents supports de communication (site internet, prospectus, réseaux sociaux…). N’hésitez pas à recourir aux services d’un graphiste pour garantir la qualité et la cohérence du design de vos emails. 

6

Tester et diffuser la newsletter

Avant d’envoyer votre newsletter, faites des tests sur les différentes messageries et des supports variés pour vérifier qu’elle s’affiche bien dans tous les cas de figure et qu’elle ne tombe pas directement dans les spams. Vérifiez les liens présents dans les messages. Envoyez le tout à votre liste de diffusion. Puis mesurez vos performances en privilégiant des indicateurs pertinents comme le taux de délivrabilité et le taux d’ouvertures. 

Comment partager votre newsletter ?

À moins d’avoir le temps (et le courage) d’envoyer chacun de vos messages électroniques à la main à l’ensemble de votre liste de destinataires, vous avez tout intérêt à employer un outil de diffusion massive des emails. Ces solutions, nombreuses sur le marché, permettent de grouper les envois à partir d’une simple liste : Sendinblue, Sarbacane, MailChimp, MailJet, etc. Bien que ces outils embarquent des fonctionnalités de création d’emailing (souvent avec des éditeurs Drag & Drop qui ne nécessitent pas de code), il est néanmoins recommandé de travailler avec un graphiste spécialisé, qui crée des newsletters adaptées à la charte graphique de l’entreprise et à ses objectifs. 

43% c’est le taux d’emails reçus et ouverts depuis des appareils mobiles

67% des internautes sont abonnés à plus de 6 newsletters

77% du ROI des emails provient de campagnes segmentées et bien ciblées

PEAUFINER 

Des conseils pratiques pour rendre sa newsletter percutante

Rédigez un objet qui donne envie d’ouvrir l’email

Comme tout email, une newsletter a vocation à être ouverte par son destinataire. Même si celui-ci s’est inscrit pour la recevoir, il ne va pas forcément la lire ! Il faut donc rédiger un message qui donne envie de l’ouvrir, en commençant par ce qu’on voit en premier: son objet. Tout se joue à ce stade ! Pour un maximum d’effet, personnalisez l’objet du message en citant nommément votre destinataire et en exploitant les données collectées sur le segment d’audience concerné (comportement, secteur d’activité, centres d’intérêt, etc.). Bâtissez une promesse explicite et raisonnable que vous allez tenir ensuite dans le corps de l’email. Attirez l’attention du contact en posant une question, en affichant des chiffres, en évoquant une annonce importante… Et surtout, pour augmenter votre taux d’ouvertures, évitez tous les termes « interdits » qui feront passer votre email pour un spam ! 

Rédigez un contenu de newsletter clair et simple d’accès

Créer une newsletter de qualité, c’est aussi rédiger un contenu percutant. Celui-ci doit correspondre à l’objet de l’email : pas de fausses promesses, pas de hors-sujet. Pour le corps de texte, gardez à l’esprit que les destinataires ont toutes les chances de lire votre newsletter en déplacement ou avec peu de temps devant eux, et qu’ils n’y consacreront sans doute qu’un coup d’œil rapide. Faites en sorte de leur faciliter la lecture : structurez (et aérez) bien vos paragraphes, employez des phrases brèves avec des mots simples, rédigez au présent de l’indicatif, allez droit au but, et illustrez avec une ou deux images parlante(s), voire des GIFs ou une vidéo. Et n’oubliez pas de placer un lien externe ou un bouton CTA. 

Choisissez la bonne fréquence d’envoi pour vos emails

La fréquence d’envoi d’une newsletter joue un rôle primordial dans son succès. Car il s’agit de penser en termes de temps long et de fidélisation. Quelle est la bonne fréquence ? Toutes les semaines ? Une fois par mois ? Chaque trimestre ? Pour définir la périodicité idéale, tenez compte de la régularité des informations à diffuser : chaque newsletter doit apporter quelque chose à vos destinataires, condition sine qua non pour booster votre taux d’ouvertures. Surtout, pas de remplissage ! Mieux vaut envoyer une newsletter une fois par trimestre en étant assuré d’avoir du contenu de qualité à partager, plutôt que chaque semaine mais sans rien à dire. Par ailleurs, le plus important n’est pas tant la fréquence d’envoi que la régularité : une fois votre liste de diffusion habituée à un rythme d’envoi, il est essentiel de le conserver sur la distance. 

Ciblez le bon moment pour envoyer votre lette d’informations

Quels sont les jours privilégiés pour envoyer une newsletter à vos prospects et clients ? À quel moment vos collaborateurs sont-ils susceptibles de prêter une attention plus soutenue à vos emails envoyés en interne ? Ces questions sont essentielles : des messages électroniques reçus au mauvais moment risquent d’être ignorés. Il est donc important de déterminer la bonne fenêtre de tir. Sur ce point, chaque segment d’audience est différent : les professionnels préfèrent lire leurs emails à leur arrivée au bureau le matin ou après la pause déjeuner, les particuliers consultent leurs boîtes de messagerie plutôt avant ou après la journée de travail (et le week-end), etc. Pour le savoir, il est indispensable de faire des tests 

83% des entreprises utilisent la newsletter en B2B

59% des consommateurs sont influencés par les emails dans leur décision d’achat

26% c’est le taux d’ouvertures supplémentaire enregistré par les emails disposant d’un objet personnalisé

OPTIMISER

Les leviers pour augmenter les performances d’une newsletter

Le taux de délivrabilité : faire en sorte que votre newsletter arrive à destination

Les deux indicateurs majeurs de performance pour une newsletter concernent la délivrabilité et l’ouverture. Le premier de ces indicateurs est crucial : pour qu’un email soit lu, encore faut-il qu’il arrive dans la boîte de messagerie de son destinataire ! Comment garantir un bon taux de délivrabilité et éviter que vos emails envoyés ne soient pas réduits à des spams ? Voici les points d’attention essentiels à connaître. 

Le contrôle de réputation

Les opérateurs d’emails vérifient les messages électroniques reçus afin d’évaluer leur crédibilité. Ce contrôle repose sur la réputation du domaine d’expédition, la régularité des envois (plus un destinataire reçoit d’emails d’un expéditeur sans se plaindre, plus celui-ci est considéré comme fiable), le taux de rebond (le nombre de mails retournés pour cause de mauvaise adresse) et les plaintes des usagers (lorsqu’un mail est signalé comme spam, c’est le nom de domaine qui est bloqué). 

La validation de l’identité

L’authentification par validation de domaine est une autre barrière élevée par les boîtes de messagerie et les fournisseurs d’accès (FAI) pour trier les emails. Il s’agit de vérifier que le domaine nommé dans l’adresse d’expédition est bien celui qui est à l’origine des emails envoyés, afin de contourner les risques de phishing et d’usurpation d’identité. Un point important si vous utilisez un outil de diffusion groupée : assurez-vous que les messages soient bien transmis depuis votre nom de domaine. 

L’infrastructure employée pour l’envoi

Il est rare pour une entreprise de disposer d’une infrastructure d’envoi d’emails (parce que c’est complexe et peu rentable), c’est pourquoi il est courant de passer par des outils de diffusion. Pour que votre newsletter franchisse les barrières mises en place par les FAI et les messageries, veillez à ce que votre outil emploie une adresse IP dédiée plutôt que partagée. Une erreur pourrait envoyer vos emails directement dans les spams ! 

La qualité du contenu

La qualité du contenu d’une newsletter influe sur sa délivrabilité. Ce contenu doit être pertinent pour limiter les risques de désinscription ou de requalification en spam. Le nom de domaine doit être professionnel et connu des destinataires. Le ratio texte/images doit rester homogène. Le poids total du message ne doit pas dépasser 150 Ko dans l’idéal. Enfin, évitez dans l’objet les termes bannis par les FAI : « gratuit », « amour », « extra », « gains » ou encore « félicitations ». 

Le consentement du destinataire

Un email non désiré peut être requalifié comme spam, et une adresse qui envoie trop de spams peut se voir blacklistée. Il faut donc veiller à ce que tous les contacts de votre liste de destinataires soient consentants. Pour cela, mettez en place une procédure d’opt-in (double plutôt que simple), proposez un contenu personnalisé (à partir de la segmentation de votre liste de diffusion), et affichez toujours une option de désinscription dans le mail.  

Le taux d’ouvertures : un indicateur clé pour évaluer le succès de sa newsletter

Une newsletter ayant une vocation informative, elle doit avant tout être ouverte. C’est pourquoi le taux d’ouvertures constitue un indicateur de performance déterminant : il indique la quantité d’emails qui ont été ouverts par rapport à ceux qui ont été reçus par les destinataires, et témoigne non seulement de l’intérêt que portent les utilisateurs à votre entreprise ou à votre domaine d’activité, mais également de l’efficacité de vos messages électroniques. Alors que le taux d’ouvertures moyen est de 17,8 % (en 2020), il peut varier du tout au tout en fonction du secteur : de 12,6 % pour l’automobile à 30,5 % pour les communications institutionnelles. 

99.3% taux de délivrabilité moyen pour les emails

17.8% taux d’ouvertures moyen pour les emails

0.1% taux de désinscription moyen pour les newsletters

PROTÉGER 

Les obligations relatives à la protection des données

Newsletter et données personnelles : attention au RGPD !

Le règlement général sur la protection des données personnelles (RGPD) est entré en vigueur le 25 mai 2018 dans l’ensemble de l’Union européenne. Ce code de conduite relatif aux données des utilisateurs impose à ceux qu’on appelle les « responsables de traitement » un certain nombre d’obligations au regard de la collecte, de l’exploitation et de la protection de ces données. Les noms, prénoms et adresses électroniques étant considérés comme des données personnelles, l’envoi d’une newsletter est pleinement soumis au respect des contraintes édictées par le RGPD. Attention : en France, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) veille au grain et les sanctions peuvent être lourdes ! 

La notion de consentement

Au cœur de l’utilisation des emails vue par le RGPD, il y a la notion de consentement. Tous les contacts de votre liste de diffusion doivent avoir explicitement (et volontairement) donné leur consentement à leur inscription sur ladite liste, donc à la réception de votre lettre d’informations. Dans ce but, le formulaire d’inscription présent sur vos supports digitaux (site internet, réseaux sociaux…) doit comporter une case dédiée à l’expression de ce consentement. Cette case ne doit pas être pré-cochée – c’est ce qu’on appelle l’opt-in. Pour plus de sécurité, une procédure de double opt-in consiste ensuite à demander au destinataire de confirmer (en cliquant sur un lien dans le mail) son accord. 

Les autres règles du RGPD à connaître pour garantir la légalité de votre newsletter

Prouver le consentement

Les abonnés de votre liste de diffusion ne doivent pas seulement consentir à recevoir votre newsletter : vous devez pouvoir prouver qu’ils l’ont fait, et de quelle manière. Cette obligation s’applique à l’ensemble des données personnelles récoltées par vos soins, et pas seulement celles que vous avez collectées après l’entrée en vigueur du RGPD. 

Expliciter la finalité

La finalité du traitement des données personnelles doit être exposée dans le formulaire de façon claire. Vous devez expliquer pourquoi vous souhaitez obtenir ces informations (en l’occurrence pour envoyer une newsletter) et préciser la fréquence d’envoi prévue. À partir là, les adresses obtenues ne peuvent pas faire l’objet d’une autre utilisation, par exemple dans le cadre d’une campagne email marketing. 

Faciliter la désinscription

Chacun de vos emails doit contenir un lien de désinscription fonctionnel et bien visible, et expliciter la procédure à suivre pour valider ce choix. Ce lien doit renvoyer à une page du site internet permettant à l’utilisateur de se désinscrire de façon simple. Vous pouvez en profiter pour lui demander les raisons de ce choix afin d’optimiser votre stratégie emailing. 

Préciser les droits

Dès lors qu’ils reçoivent vos emails, les contacts de votre liste de destinataires doivent être en mesure de faire valoir leurs droits au regard de leurs données personnelles : droit d’accès aux données, de portabilité, de rectification ou de suppression (le fameux « droit à l’oubli »). Vous devez aussi leur préciser la marche à suivre pour faire valoir ces droits. 

Le respect des obligations relatives aux données personnelles est essentiel dans le cadre d’une newsletter : il en va de la réussite de votre emailing, mais aussi de la réputation de votre entreprise. Les utilisateurs se sentent très concernés par l’utilisation de leurs données par les entreprises (75 % d’entre eux se méfient de la manière dont elles sont utilisées). Sûrs de leurs droits, ils sont prompts à se désinscrire, à requalifier les messages non désirés comme spams et à bloquer les domaines d’expédition – avec des conséquences majeures sur les performances de votre newsletter. 

QUESTIONS FRÉQUENTES

Qu’est-ce qu’une newsletter ?

Une newsletter est une lettre d’informations dédiée à la communication d’une entreprise ou d’une marque. Elle permet de partager auprès d’une liste de diffusion une actualité, un contenu ou une information quelconque, y compris dans un but corporate (partage auprès des collaborateurs ou des partenaires). La newsletter se distingue toutefois de l’email marketing dont l’objectif est d’inciter le destinataire à réaliser une action. 

Pourquoi mettre en place une newsletter ?

La newsletter a un but essentiellement informatif. Elle vise à communiquer sur un sujet précis. Mais elle permet aussi de relayer du contenu, de générer du trafic, de gagner en visibilité, de tisser des relations de confiance sur le long terme et de fidéliser, et de mieux connaître son audience. Mais ces emails ne sont en aucun cas des outils marketing : ils ne servent pas à promouvoir un produit ou un service. 

Comment rendre une newsletter percutante ?

Pour atteindre son but, une newsletter doit être rédigée de façon à donner envie aux destinataires de l’ouvrir : il faut soigner l’objet, proposer un message clair et concis, utiliser la charte graphique de l’entreprise, penser « responsive » et prévoir un lien externe ou un CTA. Attention à la délivrabilité : assurez-vous que votre mailing atterrira bien dans la boîte de réception de vos contacts ! 

Sources des chiffres : Campaign Monitor, Chief Marketing, Imagine Pub, Internet Society, Litmus, Marketing Management, Marketing Sherpa, Sale Cycle, Statista